towfiqu barbhuiya b3pxvcnbssi unsplash

Au Québec, les employeurs ont le droit de demander un partage de coûts en vertu de l’article 326 LATMP s’ils estiment qu’ils sont obérés injustement suite à une lésion professionnelle et ils disposent d’un délai défini pour présenter leur requête.

Le fonctionnement de la demande de partage de coûts en vertu de l’article 326 LATMP

Les employeurs peuvent présenter une demande de partage de coûts en vertu de l’article 326 LATMP  afin de demander qu’un pourcentage des coûts soit imputé au compte des employeurs de son unité et non à son dossier d’employeur

Illustration

Supposons qu’un travailleur victime d’une entorse lombaire à l’occasion de son travail ait repris ses activités graduellement en assignation temporaire, soit à nouveau mis en arrêt de travail par son médecin traitant pour une condition autre que son entorse lombaire comme une maladie, une blessure de nature personnelle, un accident de la route, etc.

L’employeur peut demander que les sommes versées pour l’indemnité de remplacement du revenu du travailleur (IRR) ne soient pas imputées à son dossier d’employeur en vertu de l’article 326 LATMP à partir de la date du nouvel arrêt de travail parce que n’eût été la condition personnelle intercurrente, le travailleur aurait été rémunéré par l’employeur sans impact sur son dossier d’employeur à la CNESST.

Les délais de demande de partage de coûts par les employeurs

L’Article 326 LATMP stipule que l’employeur qui présente une demande en vertu du deuxième alinéa doit le faire au moyen d’un écrit contenant un exposé des motifs à son soutien dans l’année suivant la date de l’accident.

Toutefois, après l’affaire Supervac 2000, la cour d’appel a incité le Tribunal administratif du travail (TAT) à faire preuve de souplesse dans l’admissibilité des demandes en soutenant que le délai d’un an prévu à l’article 326 de LATMP n’est pas un délai de rigueur et peut être mise en vigueur que le jour où l’exception naît.

En revenant à notre illustration du travailleur victime d’une entorse lombaire qui a repris le travail en assignation temporaire, mais qui a depuis été mis en arrêt de travail pour une condition personnelle. L’employeur bénéficiera d’un délai d’un an pour faire sa demande de partage de coûts en vertu de l’article 326 LATMP à partir de la date du nouvel arrêt de travail et non à partir de la date de la lésion professionnelle.   

Chez RH Fleming, nous pouvons nous occuper de la gestion de vos dossiers CNESST.